World Congress for Middle Eastern Studies

Barcelona, July 19th - 24th 2010

 < NOT_DEFINED backto SUMMARY OF PANELS

Dialogues Littéraires et Culturels dans la Méditerranée Occidentale (046) - NOT_DEFINED activity_field_Panel
 

· NOT_DEFINED date: MON 19, 5.00-7.00 pm

· NOT_DEFINED institution: Universitat d'Alacant (Spain)

· NOT_DEFINED organizer: Carles Cortés

· NOT_DEFINED language: Français

· NOT_DEFINED description: Dans un espace de création que nous pourrions dénommer méditerranéen, il est à remarquer les rapports littéraires, linguistiques, sociologiques qui créent des liens entre les textes, et permettent une réflexion sur les limites frontalières et les identités littéraires, proposant des limites frontalières –une Méditerranée polyphonique ne serait-ce- autres que les géographiques, devenues désormais obsolètes. Le bassin méditerranéen demeure de nos jours une confluence de plusieurs cultures, langues et avatars historiques qui le rendent propice pour établir et définir de nouveaux liens qui opèrent dans la création littéraire et artistique. Mais également, les rapports qu’établissent ces textes entre le français, l’arabe et l’espagnol, le catalan..., exploitent la condition supranationale et internationale du texte littéraire et le renvoient à leur condition universelle. Cette universalité des textes littéraires en pleine Méditerranée est la preuve de leur contribution à une nouvelle configuration de l’ordre / désordre mondial, creuset d’identités et de conflits qui s’additionnent et se complètent les uns aux autres.
À partir de cet objectif général, nous présenterons des résultats et des analyses spécifiques telles, l’étude de la réception des textes d’origine maghrébine dans les littératures catalane et espagnole, les rapports entre l’écrivaine catalane Aurora Bertrana, auteur des chroniques de voyage El Marroc sensual i fanàtic (1936), et la vision d’Isabelle Eberhardt, faite au début du siècle. Pour finir le parcours chronologique autour du bassin méditerranéen, nous analyserons une littérature hispano-africaine émergente dans les littératures catalanes et espagnoles et qui, entre autres, aborde la réalité et les conditions des écrivains d’origine africaine dans les littératures d’accueil. Une approche importante sera celle qui est centrée sur la production en espagnol et/ou catalan d’écrivains originaires du Maghreb, une littérature espagnole émergente au Maroc, ou une littérature africaine en catalan, conséquence des flux migratoires que l’Espagne reçoit depuis plus d’une décennie et qui représente, d’ailleurs, une première littérature de l’immigration. Une place importante occuperont les écrivaines afin d’aborder la problématique de genre du point de vue de l’immigration et de la condition de biculturalité.

Chair: Carles Cortés (Universitat d’Alacant)

Paper presenter: Carles Cortés (Universitat d’Alacant), “Dialogues Littéraires et Culturels dans La Méditerranée Occidentale: Les Études Comparées”
La Méditerranée représente un espace de convergence sociale, politique et économique depuis les temps ancestraux de la civilisation occidentale. D’un point de vue culturel, elle occupe un espace privilégié dans l’imaginaire créatif de ses habitants. La modernité a fait de cet espace un lieu commun dans la littérature, un espace qui condense de façon symbolique une sorte d’échappatoire et de reconnaissance complice, reprenant de temps en temps son pouvoir fondateur et la capacité libératrice dont l’individu est doté depuis la Renaissance. Cette constante nous est parvenue dans ce début du millénaire refaçonnée des maux d’une civilisation désormais consommatrice, avec les peurs d’une altération écologique et frontière naturelle pour ceux qui, attirés par l’opulente Europe, sont à la recherche d’un avenir meilleur
Le réel et l’imaginaire convergent en pleine Méditerranée qui devient un topos dramatique, un espace de contrastes, de contradictions et de paradoxes –la vie et la mort, l’être et le devenir, l’unité et la diversité, l’individuel et le collectif, la liberté et le besoin, le voyage et le déracinement- qui luttent et dialoguent sans cesse, en plein drame vieilli où il n’existe de vainqueur ni de vaincu. Ses conditions physiques –le climat, la lumière (dont Gaudi en parle tant), la mer en pleine terre, la végétation, les montagnes discrètement élevées- et les conditions humaines –la concentration de civilisations, de villes et d’êtres humains au sein d’un espace réduit- paraissent réclamer, tout comme la mer elle-même, la médiation des pôles.

Paper presenter: Isabel Marcillas (Universitat d’Alacant), “Dialogues Littéraires et Culturels dans La Méditerranée Occidentale: la convergence des termes femme, voyage et orientalisme dans la prose de l’écrivaine catalane Aurora Bertrana (1892-1974)”
Les chroniques de voyage de El Marroc sensual i fanàtic (1936) d’Aurora Bertrana, nous permettent d’un côté, de redécouvrir cette écrivaine catalane, qui se montre à nos yeux comme une femme lucide qui est en avance sur son temps et d’un autre côté, de découvrir un texte qui collabore à la construction de la vision de la femme en échappant aux topiques du voyage et de l’orientalisme. Même s’il existe la ferme intention d’échapper à l’orientalisme fin de siècle, il faut dire que le livre s’érige en modèle de représentation de l’Autre, offrant au lecteur occidental la vision de l’Orient acquise à travers l’expérience, mais marquée également par les clichés qui font partie de l’imaginaire collectif. Il peut être affirmer que Aurora Bertrana s’installe au Maroc avec un objectif défini : faire de la recherche, connaître et faire connaître la vie et la pensée de la femme musulmane. La conclusion insolite de notre journaliste catalane est que la femme musulmane ne possède pas d’âme, et elle fera savoir aux autres femmes qui assistent à ses conférences. Le problème de notre écrivaine est que, bien qu’elle se borne à construire un discours neutre, l’imaginaire collectif orientaliste fait partie de ses stéréotypes. Bertrana nous offre simplement une vision d’outsider puisque les murs culturels lui font échapper à la possibilité de partager avec la femme musulmane d’une sensibilité proche.

Paper presenter: M. Àngels Llorca (Universitat d’Alacant), “Dialogues Littéraires et Culturels dans La Méditerranée Occidentale: Présentation de la base de données et de l’étude de la réception et de la compilation des ouvres littéraires francophones du Maghreb dans les littératures catalane et espagnole”
La preuve que la littérature espagnole et catalane sont très proches de la littérature des écrivains maghrébins est la forte présence de traductions diverses d’auteurs maghrébins. Diverses raisons peuvent être soutenues, voire, des raisons de proximité culturelle et historique, géographiques (le versant occidental de la Méditerranée), entre autres. Le nombre d’exemplaires vendus dépasse souvent les mille exemplaires, nombre important si nous tenons compte de la crise dans les marchés éditoriaux.
La proximité des auteurs et des oeuvres traduites avec la culture française et catalane, le nombre important de romans ou nouvelles face à d’autres genres mineurs, représentent des éléments à retenir du point de vue du dialogue existant et présent entre ces littératures dites « méditerranéennes ». Parmi les écrivains, ceux d’origine algérienne sont les plus nombreux comme dans les littératures sources, cependant il est à remarquer la tâche importante des maisons éditoriales : Ediciones del Oriente y del Mediterráneo, El Cobre, etc. Il est à remarquer que la plupart maintiennent des liens avec le monde de la critique universitaire qui permet une approche critique et élargi les liens avec le public lecteur, essayant de l’atteindre dès sa formation universitaire.

Paper presenter: Josefina Bueno (Universitat d’Alacant), “Analyse de la situation de la littérature hispano-africaine actuelle dans les cultures espagnole et catalane : la réalité des écrivains d’origine africaine dans les littératures d’accueil”
Notre recherche est centrée sur l’élaboration d’un corpus de littérature africaine en espagnol et /ou catalan, produite non seulement par les écrivains originaires de Guinée équatoriale mais également par d’autres écrivains originaires de pays africains qui choisissent la langue pour toute autre raison (littératures migrantes). Une approche importante sera celle qui est centrée sur la production en espagnol ou catalan des écrivains originaires du Maghreb, une littérature espagnole émergente au Maroc, ou une littérature catalane, conséquence du flux migratoires que l’Espagne reçoit depuis une décennie et qui représente d’ailleurs une première littérature de l’immigration. Une place importante occuperont les écrivaines afin d’aborder la problématique de genre à partir de l’immigration et de la biculturalité.
À partir de ce corpus, une version remaniée et résumée aura pour but l’élaboration d’un matériel didactique adéquat à l’enseignement secondaire, orienté aux élèves issus de l’immigration africaine, ainsi qu’a différentes tâches orientées à la médiation culturelle.