World Congress for Middle Eastern Studies

Barcelona, July 19th - 24th 2010

 < Back to SUMMARY OF PANELS

Historical Approaches of Music (413) - Panel
 

· Date: FRI, 23 / 9:00 - 11:00 am

· Language: English, Français

· Description:

Paper presenter: Mona Sanjakdar - Charani (Chercheur en Histoire des Sciences, Société Libanaise d'Histoire des Sciences, Equipe d'Étude et de Recherche sur la Tradition Scientifique Arabe), “La Musique Arabe dans les Pays du Moyen Orient (Des Temps Anciens Jusqu'au XVième Siècle)”
Parler de la musique arabe, c'est évoqué une musique qui a planté ses racines dans les rythmes poétiques et qui s'est par la suite développée au cours des siècles au dépend de la culture arabo-musulmanne. Cette culture qui fut influencée par un amalgame de civilisations omniprésentes durant l'extension du royaume arabo-musulman. Plan de l'étude : origine et histoire de la musique arabe - Les anciens temps (la mention de l'existence des Arabes figure dans des inscriptions assyro-babylonienne du IXème siècle av.J.C. ces gravures relatent que les prisonniers arabe détenus par les assyriens ne cessaient de chanter et de faire de la musique tout en travaillant (Fritz Hommell) - La période préislamique (Poètes et joutes poétiques dont les poèmes - Al-Mu'allaqat- rythmés et rimés constituent une base solide pour la musique arabe et ses gammes.)- Période de l’extension de l’Islam. L'Age d’or de la musique arabe fut sous les règnes des Umayyades et des Abbassides. Ajoutons encore les pays de l'Andalousie où la musique arabe florissait. Origine et histoire des instruments de la musique arabe. Les instruments de la musique arabe suivaient le développement de cette dernière. On distingue : Les instruments à cordes- les instruments à percussion - les instruments à vent Il faut ajouter l’orgue arabe dont la description apparaît dans un manuscrit arabe datant du IXième siècle de notre ère. La musique mécanique dans le monde arabe - Origine (neuvième siècle)- caractéristique (cylindre pointé porteur des chevilles organisées selon les gammes et les mélodies musicales.)- instruments (flute, Orgue). Notons qu'une description détaillée suivies des illustrations nécessaires sera abordée pour chaque instrument - La notation Les premières notation d'après Al-Kindi les gammes d'Al-farabi. Les modes, les maqams (rast ajam...) d'après Al-Urmawi - Les musiciens arabes les plus célèbres (Al-Musilli , Ziryab...). Notes : Cette étude est basée s'une part, sur les traités des savants arabes (Al-Kindi, Al-farabi, Al-Irmawi...), et les manuscrits relatifs à cette musique. D'autre part, sur les études abordées par les historiens et les chercheurs orientalistes à signaler Rodolphe Erlanger et beaucoup d'autre qui se sont intéressés à la musique arabe.

Paper presenter: Imamutdinova Zilya (Dr. The State Institute for Art Studies, Moscow, Russia), “Reading of the Holy Qur'an and Islamic Musical Tradition”
The paper focuses both on the Qur’nic cantillation and the religious musical culture of Ural-Volga Turkic Muslims in a whole. The process of Islamization (as well as Europeanization) has given rise to common cultural layer of the Ural-Volga Turkic Muslims’ the Tatars and the Bashkirs, reflected in the mode of thinking, development of various musical forms, appearing of new genres and specific features of monody. The Ural-Volga Islamic musical tradition is realized in musical forms, used during worships (ath’n, reading of the Qur’n, tar’w’h), religious (mauled) and religious/secular (munajat) rites. The sufi thikres were reckoned among that in the past. The tradition of melodic reading of religious (Muhammad’s sira, didactic writings ‘Muhammadiya’, ‘Bedawam’) and profane texts (‘Kissa-i Yusuf’ by Kol Gali) was formed, complying with the style of the Qur’nic cantillation. The paper offers a new methodology of the Qur’nic cantillation, based on the category of Islamic musical rhetoric. The norms of musical rhetoric, conditioned, in particular, by the style of maq’m and established by the Arabic reciters of the Qur’n (qurr’ from Saudi Arabia and Egypt), were adapted by different cultures. The Ural/Volga Turkic (Tatar and Bashkir) traditions of reading of the Qur’n are examined as an example.’ The paper considers specificity of the Ural-Volga Turkic religious musical genres and monody defining by worship cantillation’. The sound material is represented by the computer melograms.